CAPES et CAFEP-CAPES

vendredi 29 août 2014
par  F. Bienvenüe-Duheille
popularité : 16%

La meilleure source d’information est la page dédiée du ministère de l’éducation nationale. Le texte ci-dessous ne constitue qu’un résumé (et omet certaines des conditions d’inscription). Consultez également le site du jury du CAPES pour les modalités pratiques du concours.

Les inscriptions aux concours débutent le 11 septembre 2014 pour la session 2015. C’est à vous d’effectuer cette démarche, et de vérifier soigneusement votre inscription : tant que votre numéro d’inscription ne vous est pas attribué, vous n’êtes pas inscrit. Si vous candidatez à plusieurs concours, vous devez avoir plusieurs numéros d’inscription.

Les différents concours

Le CAPES (concours de recrutement d’enseignants de l’enseignement secondaire public) et le CAFEP-CAPES (même concours mais pour l’enseignement privé) comportent exactement les mêmes épreuves et se déroulent en parallèle. Peuvent y candidater les titulaires d’un master (ou diplôme reconnu équivalent), ou les personnes inscrites en master 1ère année, ou titulaires de 60 crédits européens de niveau master. Les pères et mères de trois enfants et les sportifs de haut niveau sont dispensés de diplôme. Pour candidater au CAPES, il faut également avoir une nationalité européenne. Les conditions d’inscription au concours sont décrites ici et .

A noter qu’il existe également

— des concours de recrutements internes (CAPES interne et CAER-CAPES) que peut passer toute personne ayant accompli trois années de services publics (ou en tant enseignant dans un établissement privé sous contrat). Ces concours comportent une phase d’admissibilité portant sur un dossier à constituer, puis un oral.

— des 3èmes concours destinés à recruter des personnes ayant travaillé au moins cinq ans sous un régime de droit privé (une seule épreuve écrite, portant sur l’intégralité du programme, une seule épreuve orale qui est l’épreuve sur dossier du concours externe). Attention au nombre de postes très restreint offert pour ces concours (notamment pour le CAFEP-3ème concours)

— un concours de l’agrégation (public uniquement) : les épreuves sont d’un autre niveau, et il est fortement déconseillé de passer par un master MEEF pour les réussir.

Il est possible de se présenter à la fois à un concours externe (ou 3ème concours) et à un concours interne, mais il faut choisir entre CAPES externe, CAFEP-CAPES, 3ème concours et CAFEP-3ème concours.

Pour enseigner dans le privé, il est fortement conseillé d’avoir obtenu un pré-accord (contacter le SAAR)

Un titulaire du CAPES enseigne 18h par semaine dans toutes les classes de la 6ème à la Terminale, voire en Section de Techniciens Supérieurs. Il est marginalement possible d’enseigner à l’université (PRCE).

Le master MEEF 2nd degré prépare au bien au CAPES qu’CAFEP-CAPES. Il accueille également des candidats au 3ème concours.

Les épreuves

La description est commune pour le CAPES et le CAFEP-CAPES (de math). Il est indispensable de lire le rapport du jury des années précédentes

L’admissibilité se joue sur deux épreuves écrites de 5 heures, affectées chacune d’un coefficient 1 et se déroulant en avril. Elles portent toutes deux sur les programmes de mathématiques des classes de collège, lycée, classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE ; MPSI, MP, ECS 1re et 2e années) et sections de techniciens supérieurs (STS).

La première épreuve est constituée d’un ou plusieurs problèmes de maths. La deuxième épreuve est commune avec l’unique écrit du 3ème concours, comporte plusieurs problèmes, et attend des candidats des qualités didactiques aussi bien que disciplinaires.

La qualité de la rédaction est primordiale !

L’admission comporte deux épreuves orales (uniquement la 2ème pour le 3ème concours), affectées chacune d’un coefficient 2, portant sur les programmes de mathématiques du collège, du lycée et des STS. Il y a chaque fois 2h30 de préparation et 1h de passage.

Le premier oral est une épreuve de mise en situation professionnelle. La candidat traite un des deux sujets qu’il tire au sort et présente pendant 20 minutes un plan structuré et détaillé (définitions/propositions/théorèmes/exemples/exercices...) du thème choisi. Le jury lui demande ensuite de développer un point, c’est-à-dire de présenter la preuve d’un résultat énoncé, de résoudre un exercice proposé, de justifier un algorithme... L’épreuve se termine par un entretien avec le jury (qui soumettra fréquemment au candidat un nouvel exercice à résoudre). Pendant les deux premières parties de l’épreuve, qui dure au total une heure, le jury n’intervient pas, et il est conseillé de ne pas être plongé dans ses notes (et interdit d’effacer le tableau).

Le deuxième oral est basé sur un dossier comportant un exercice et le plus souvent des solutions proposées par des élèves. Il s’agit, pendant 30 minutes, de commenter ces résolutions, de corriger une partie de l’exercice, et de proposer des exercices sur le même thème. L’épreuve se poursuit par un entretien avec le jury au cours duquel sera abordée une question portant sur le monde éducatif (orientation, diversité des élèves, questions de genre, violence, laïcité, relations avec les parents, travail en équipe...)

Des logiciels sont mis à la disposition des candidats pendant la préparation (2h30) et le passage de l’épreuve. S’il est bien entendu illusoire de vouloir les utiliser sans s’y être entraîner, leur maniement peut apporter un réel plus à la présentation : pendant vous projetez votre texte, vous regardez le jury au lieu de lui tourner le dos, et vous gagnez en temps de présentation. Des animations Geogebra valorisent les résultats en géométrie (mais aussi en analyse), et Algobox ou Xcas vous permettront d’implémenter les algorithmes les plus courants. Des manuels numériques permettent d’intégrer facilement des exercices dans la présentation, mais il est déconseillé de se contenter de projeter un chapitre d’un manuel.

La qualité de l’expression, la capacité à interagir avec le jury sont valorisées, tout autant que les connaissances disciplinaires.

Les oraux sont publics : il ne faut pas hésiter à aller y assister, si possible l’année précédant le concours. Ils ont lieu fin juin et début juillet au Lycée Jean Lurçat à Paris.

A l’issue des concours

— Pour le CAPES, si vous êtes recruté, il vous est attribué un classement, et, en cas de réussite concomitante du M1, vous effectuez votre année de fonctionnaire stagiaire (mi-temps en établissement scolaire ; mi-temps en formation sauf pour les personnes disposant d’une "expérience significative" d’enseignement), tout en terminant votre master. Après titularisation, vous obtenez le statut de fonctionnaire de l’Etat.

— Pour le CAFEP-CAPES, vous êtes déclaré admis (ou non), et vous effectuez là-aussi votre année de stagiaire à mi-temps. La formation (2ème année de master) est alors assurée par l’enseignement catholique.
Après titularisation, vous êtes contractuel de l’Etat (équivalent d’un CDI).

Les grilles salariales sont similaires pour les concours publics et privés, mais les prélèvements sociaux ne sont pas les mêmes. Réussir le concours privé ne vous garantit pas un poste : pour cela, il faut être recruté par un chef d’établissement.

Le recrutement sur 3ème concours permet de prendre en compte une partie de l’ancienneté. Le fait d’être admissible (au moins) deux fois à l’agrégation conduit à une échelle de rémunération différente.


Navigation

Articles de la rubrique

Brèves

25 septembre 2012 - Cours de Vendredi matin 28/09

Suite à un séminaire des personnels décidé par la direction de l’ IUFM, les cours de vendredi matin (...)

17 septembre 2012 - Nouvelle brève

L’emploi du temps des M2 EADM à l’ IUFM (jusqu’au concours) a été modifié en plusieurs endroits. (...)

4 septembre 2012 - Rapport du jury 2012

Le rapport du jury du Capes 2012 est paru : http://capes-math.org/index.php?id=archives

5 mai 2012 - Oraux blancs M2 (Oral 2)

Des oraux blancs pour l’épreuve d’oral 2 du Capes seront organisés entre le 8 et le 15 juin à l’ (...)

7 mars 2012 - M1 UE 8 Oral 2

Le TD du groupe 2 du lundi 12 mars de 10h 15’ à 12h 15’ (UE 8) est reporté au lundi 19 mars (même (...)