Outils pour utilisateurs

Outils du site


les_motions_adoptees_par_les_orgnismes_ci-dessus

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

les_motions_adoptees_par_les_orgnismes_ci-dessus [2009/01/09 02:59]
sandri créée
les_motions_adoptees_par_les_orgnismes_ci-dessus [2009/01/09 03:00]
sandri
Ligne 1: Ligne 1:
 +**Rennes 1 / IRMAR, 1er décembre**
  
-[[liste_des_motions]] +L'AG de l'UFR de Mathématiques de l'​Université de Rennes 1 et de l'​IRMAR du premier décembre 2008, convoquée par leurs directeurs respectifs, a voté à l'​unanimité : 
-Action +- La demande du retrait de projet de décret d'​octobre 2008 sur les enseignants-chercheurs. 
-  +L'AG a ensuite voté à l'​unanimité moins trois abstentions ​: 
-Piste» modalites_de_greve_de_retention_de_notes_decidee_par_l_ufr_de_physique » start » liste_des_motions+- La rétention des copies d'​examen et le refus de se réunir en jury tant que le projet de décret ne serait pas retiré.
  
-Rennes 1 / IRMAR, 1er décembre 
  
-L'AG de l'UFR de Mathématiques de l'​Université de Rennes 1 et de l'​IRMAR du premier décembre 2008, convoquée par leurs directeurs respectifs, a voté à l'​unanimité : - La demande du retrait de projet de décret d'​octobre 2008 sur les enseignants-chercheurs. L'AG a ensuite voté à l'​unanimité moins trois abstentions : - La rétention des copies d'​examen et le refus de se réunir en jury tant que le projet de décret ne serait pas retiré. 
  
-Motion des enseignants-chercheurs du département des sciences de la vie de l'UFR Sciences de l'​université de Nice Sophia Antipolis (UNS)+**Motion des enseignants-chercheurs du département des sciences de la vie de l'UFR Sciences 
 +de l'​université de Nice Sophia Antipolis (UNS)**
  
 Les enseignants-chercheurs du département des sciences de la vie demandent :le retrait immédiat du projet de décret réformant le statut des enseignants-chercheurs et, en ce sens, s'​associent pleinement au mouvement en cours dans de nombreuses universités françaises ;au président de l'UNS de transmettre cette motion au niveau national, en particulier Mme Valérie Pécresse. En appui de ces demandes, les enseignants-chercheurs du département des sciences de la vie entament une grève administrative,​ incluant la rétention des notes d'​examen. Les enseignants-chercheurs du département des sciences de la vie demandent :le retrait immédiat du projet de décret réformant le statut des enseignants-chercheurs et, en ce sens, s'​associent pleinement au mouvement en cours dans de nombreuses universités françaises ;au président de l'UNS de transmettre cette motion au niveau national, en particulier Mme Valérie Pécresse. En appui de ces demandes, les enseignants-chercheurs du département des sciences de la vie entament une grève administrative,​ incluant la rétention des notes d'​examen.
  
-Résultats des votes électroniques Sur 80 personnes consultées,​ 42 suffrages exprimés, 36 pour, 5 contre, 1 abstention. La motion est donc adoptée la majorité des votants.+Résultats des votes électroniques 
 +Sur 80 personnes consultées,​ 42 suffrages exprimés, 36 pour, 5 contre, 1 abstention. La motion est donc adoptée la majorité des votants.
  
-Motion du département de mathématiques de l’université de Picardie (5 janvier 2009) 
  
-Le département de Mathématiques soutient les enseignants-chercheurs qui décideront de ne pas rendre leurs notes en réponse au projet de décret modifiant le statut des enseignants-chercheurs.+ 
 +**Motion du département de mathématiques de l’université de Picardie (5 janvier 2009)** 
 + 
 +  
 +Le département de Mathématiques soutient les enseignants-chercheurs 
 +qui décideront de ne pas rendre leurs notes en réponse au projet 
 +de décret modifiant le statut des enseignants-chercheurs.
  
 Abstention : 0 Contre : 0 Abstention : 0 Contre : 0
  
-Université de Picardie Jules VerneNous, enseignants-chercheurs de l'​Université de Picardie Jules Verne, à la suite de l'​appel du 12 décembre de l'​Université de Paris I, protestons énergiquement contre la menace de dégradation des savoirs à l'​université induite par les projets de réforme en cours. Nous exigeons :+ 
 +**Université de Picardie Jules Verne** 
 +Nous, enseignants-chercheurs de l'​Université de Picardie Jules Verne, à la suite de l'​appel du 12 décembre de l'​Université de Paris I, protestons énergiquement contre la menace de dégradation des savoirs à l'​université induite par les projets de réforme en cours. Nous exigeons :
  
 # La suppression du projet de décret sur le statut des enseignants-chercheurs. # La suppression du projet de décret sur le statut des enseignants-chercheurs.
Ligne 43: Ligne 51:
 Tous les personnels et étudiants de l'​UPJV,​ les collègues d'​autres institutions,​ les élus, peuv Tous les personnels et étudiants de l'​UPJV,​ les collègues d'​autres institutions,​ les élus, peuv
  
-Motion de l’AG de l’UFR et de l’UMR de Mathématiques de l’université Joseph Fourier Grenoble 1 (15 décembre 2008)+** 
 +Motion de l’AG de l’UFR et de l’UMR de Mathématiques de l’université Joseph Fourier Grenoble 1 (15 décembre 2008)**
  
 + 
 L’Assemblée générale de l’Institut Fourier et de l’UFR de Mathématiques de l’université Joseph Fourier, considérant que l’application du projet de modification du décret statutaire de 1984 dit décret sur le statut des enseignants-chercheurs se traduirait par : L’Assemblée générale de l’Institut Fourier et de l’UFR de Mathématiques de l’université Joseph Fourier, considérant que l’application du projet de modification du décret statutaire de 1984 dit décret sur le statut des enseignants-chercheurs se traduirait par :
  
Ligne 58: Ligne 68:
  
 ii. la grève administrative,​ y compris la rétention des copies d’examen et des notes et le refus de se réunir en jury tant que ce projet de décret ne sera pas retiré ; et ii. la grève administrative,​ y compris la rétention des copies d’examen et des notes et le refus de se réunir en jury tant que ce projet de décret ne sera pas retiré ; et
 +
  
 iii. recommande une concertation sur cette action avec les autres UFR de l’université Joseph Fourier. iii. recommande une concertation sur cette action avec les autres UFR de l’université Joseph Fourier.
 +
  
 Motion de l’Institut de psychologie de l’université Paris Descartes (6 janvier 2009) Motion de l’Institut de psychologie de l’université Paris Descartes (6 janvier 2009)
  
 + 
 Les enseignants de l’Institut de Psychologie de Paris Descartes, réunis en Assemblée Générale le 6 janvier 2009, vous souhaitent une bonne année ET décident de maintenir leurs actions de lutte contre le projet de décret. Les enseignants de l’Institut de Psychologie de Paris Descartes, réunis en Assemblée Générale le 6 janvier 2009, vous souhaitent une bonne année ET décident de maintenir leurs actions de lutte contre le projet de décret.
  
Ligne 79: Ligne 92:
 Pour le Collectif Psychologues Descartes http://​psycho-descartes.over-blog.com Pour le Collectif Psychologues Descartes http://​psycho-descartes.over-blog.com
  
-Motion du département de chimie de l'​Université de Poitiers appelant à un mouvement de rétention administrative des notes Le département de chimie de l'​Université de Poitiers demande le retrait du projet de décret réformant les statuts des enseignants-chercheurs et la réforme des concours de recrutement des enseignants telle qu'​elle est engagée actuellement. De plus, il trouve particulièrement inadmissible que le ministère retire des postes d'​enseignantschercheurs et de IATOS compte tenu de la situation chronique de pénurie qui caractérise l'​Université. l s'​oppose en particulier : - à la modulation des services conduisant à assimiler l’enseignement à une sanction et à le réduire à une tâche officiellement « non-noble » par opposition au prestige supposé de la recherche. Cette politique ne peut aboutir, à l’avenir, dans un contexte de désengagement financier de l’Etat et de durcissement du système normatif d’évaluation,​ qu’à un alourdissement des services d’enseignement jusqu’à 384 heures annuelles. Au-delà de la remise en cause du statut d’enseignant chercheur, cela sera immédiatement préjudiciable à la qualité de l’enseignement dispensé aux étudiants. - aux pleins pouvoirs des présidents des universités dans le cadre d'une gestion individuelle et locale des carrières et à la dépossession des instances paritaires nationales élues de leurs prérogatives. Loin de conduire à récompenser « l’excellence », cela aboutira à un traitement arbitraire des situations personnelles et mettra en cause l’indépendance intellectuelle et scientifique des enseignantschercheurs. Dans ces conditions, et après avoir pris acte de l'​épuisement des voies classiques de la concertation,​ nous décidons de procéder à la rétention administrative des notes du premier semestre jusqu’à l’assemblée générale du 12 janvier 2009 tout en informant les étudiants de leurs résultats aux contrôles continus et aux contrôles terminaux. Fait à Poitiers le 6 janvier 2009 
  
-Appel du comité ​de mobilisation ​de l'​Université de Bourgogne (Dijon) AG du 3 décembre 2008+**Motion ​du département ​de chimie ​de l'​Université de Poitiers** 
 +appelant à un mouvement de rétention administrative des notes 
 +Le département de chimie de l'​Université de Poitiers demande le retrait ​du projet de 
 +décret réformant les statuts des enseignants-chercheurs et la réforme des concours 
 +de recrutement des enseignants telle qu'​elle est engagée actuellement. De plus, il 
 +trouve particulièrement inadmissible que le ministère retire des postes d'​enseignantschercheurs 
 +et de IATOS compte tenu de la situation chronique de pénurie qui 
 +caractérise l'​Université. 
 +l s'​oppose en particulier : 
 +- à la modulation des services conduisant à assimiler l’enseignement à une 
 +sanction et à le réduire à une tâche officiellement « non-noble » par opposition au 
 +prestige supposé de la recherche. Cette politique ne peut aboutir, à l’avenir, dans un 
 +contexte de désengagement financier de l’Etat et de durcissement du système 
 +normatif d’évaluation,​ qu’à un alourdissement des services d’enseignement jusqu’à 
 +384 heures annuelles. Au-delà de la remise en cause du statut d’enseignant 
 +chercheur, cela sera immédiatement préjudiciable à la qualité de l’enseignement 
 +dispensé aux étudiants. 
 +- aux pleins pouvoirs des présidents des universités dans le cadre d'​une 
 +gestion individuelle et locale des carrières et à la dépossession des instances 
 +paritaires nationales élues de leurs prérogatives. Loin de conduire à récompenser « 
 +l’excellence », cela aboutira à un traitement arbitraire des situations personnelles et 
 +mettra en cause l’indépendance intellectuelle et scientifique des enseignantschercheurs. 
 +Dans ces conditions, et après avoir pris acte de l'​épuisement des voies 
 +classiques de la concertation,​ nous décidons de procéder à la rétention 
 +administrative des notes du premier semestre jusqu’à l’assemblée générale du 
 +12 janvier 2009 tout en informant les étudiants de leurs résultats aux contrôles 
 +continus et aux contrôles terminaux. 
 +Fait à Poitiers le 6 janvier 2009
  
-Des Enseignants de l'​Université de Bourgogne, réunis en Assemblée Générale, le 3 décembre 2008, ont décidé conjointement avec les étudiants présents, de se constituer en comité de mobilisation au sein de l'UB pour la défense de l'​université. Sur les quelque 300 présents, la constitution du comité est votée à l'​unanimité moins 3 voix. Ce comité rappelle avec force les missions de service public de l'​université et s'​associe pleinement aux analyses de l'​Appel du 8 novembre (www.appeldu8novembre.fr). En conséquence,​ il exige : 1. le retrait du projet de « masterisation » des concours ; 2. l'​ouverture d'une réflexion nationale engageant tous les acteurs concernés par toute réforme de la formation et du recrutement des enseignants (ministres de tutelle, syndicats enseignants et étudiants, composantes concernées à l'​université -UFR, IUFM- sociétés savantes, jurys, etc.). La formation des futurs enseignants est une question trop importante pour être l'​objet d'une décision autoritaire et hâtive. Le comité de mobilisation demande instamment aux membres élus du Conseil d'​Administration ainsi qu'à la Présidente de l'UB de prendre acte de sa position et en conséquence d'​ouvrir au sein de l'​établissement,​ dans les plus brefs délais, une consultation élargie à tous les acteurs concernés par la « masterisation » des concours, dans leurs différentes composantes,​ et de surseoir à l'​élaboration des maquettes.+ 
 +**Appel du comité de mobilisation de l'​Université de Bourgogne (Dijon) 
 +AG du 3 décembre 2008** 
 + 
 +Des Enseignants de l'​Université de Bourgogne, réunis en Assemblée Générale, le 3 décembre 2008, ont décidé conjointement avec les étudiants présents, de se constituer en comité de mobilisation au sein de l'UB pour la défense de l'​université. Sur les quelque 300 présents, la constitution du comité est votée à l'​unanimité moins 3 voix. 
 +Ce comité rappelle avec force les missions de service public de l'​université et s'​associe pleinement aux analyses de l'​Appel du 8 novembre (www.appeldu8novembre.fr). En conséquence,​ il exige : 
 +1. le retrait du projet de « masterisation » des concours ; 
 +2. l'​ouverture d'une réflexion nationale engageant tous les acteurs concernés par toute réforme de la formation et du recrutement des enseignants (ministres de tutelle, syndicats enseignants et étudiants, composantes concernées à l'​université -UFR, IUFM- sociétés savantes, jurys, etc.). La formation des futurs enseignants est une question trop importante pour être l'​objet d'une décision autoritaire et hâtive. 
 +Le comité de mobilisation demande instamment aux membres élus du Conseil d'​Administration ainsi qu'à la Présidente de l'UB de prendre acte de sa position et en conséquence d'​ouvrir au sein de l'​établissement,​ dans les plus brefs délais, une consultation élargie à tous les acteurs concernés par la « masterisation » des concours, dans leurs différentes composantes,​ et de surseoir à l'​élaboration des maquettes.
  
 Le comité s'​engage à faire tout ce qui est en son pouvoir pour s'​opposer à l'​application autoritaire d'une réforme dénoncée par plus de 150 motions à ce jour, dans toutes les universités de France : Le comité s'​engage à faire tout ce qui est en son pouvoir pour s'​opposer à l'​application autoritaire d'une réforme dénoncée par plus de 150 motions à ce jour, dans toutes les universités de France :
  
-1. Mobilisation et grève le mercredi 10 décembre ; 2. Refus de remise des maquettes de masters ; 3. Grève administrative : rétention des notes et des copies ; 4. Information aux parents d'​élèves,​ aux instances de la région Bourgogne et aux media ; 5. Prise de contact avec les syndicats de l'​enseignement secondaire, information aux syndicats des lycéens ; 6. Prise de contact avec les universités voisines. L'​appel est voté à l'​unanimité moins 1 abstention.+1. Mobilisation et grève le mercredi 10 décembre ; 
 +2. Refus de remise des maquettes de masters ; 
 +3. Grève administrative : rétention des notes et des copies ; 
 +4. Information aux parents d'​élèves,​ aux instances de la région Bourgogne et aux media ; 
 +5. Prise de contact avec les syndicats de l'​enseignement secondaire, information aux syndicats des lycéens ; 
 +6. Prise de contact avec les universités voisines. 
 +L'​appel est voté à l'​unanimité moins 1 abstention.
  
 Le comité se réunira à nouveau le 17 décembre pour analyser lesréactions suscitées par cet appel et continuer la mobilisation face à cette réforme néfaste. Le comité se réunira à nouveau le 17 décembre pour analyser lesréactions suscitées par cet appel et continuer la mobilisation face à cette réforme néfaste.
  
-MOTION de L'​Assemblée Générale des étudiants et des personnels de l'​Université de Franche-Comté,​ réunie le 9 décembre 2008 à 12:30, a adopté les revendications et les moyens d'​action suivants :+ 
 +**MOTION de L'​Assemblée Générale des étudiants et des personnels de l'​Université de Franche-Comté,​ réunie le 9 décembre 2008 à 12:30, a adopté les revendications et les moyens d'​action suivants :**
  
 Revendications Revendications
Ligne 135: Ligne 189:
 A Besançon, le 9 décembre 2008 A Besançon, le 9 décembre 2008
  
-ROUEN Motions votées par les 3 conseils universitaires (17 déc 2008)+**ROUEN Motions votées par les 3 conseils universitaires (17 déc 2008)**
  
 http://​www.sauvonslarecherche.fr/​spip.php?​article2319 http://​www.sauvonslarecherche.fr/​spip.php?​article2319
Ligne 141: Ligne 195:
 MOTION 1 soumise aux 3 conseils du 17/12/2008 MOTION 1 soumise aux 3 conseils du 17/12/2008
  
-Le congrès de l'​université de Rouen réuni le 17/12/08 prend acte de la notification de budget et des emplois, communiquée le 8 décembre : 1)le congrès déplore l'​opacité des procédures ayant mené à cette attribution 2)le congrès s'​élève contre la démarche du ministère qui présente une dotation en faux-semblant : annoncée comme étant en hausse, elle impose en fait la suppression de 8 postes. Le congrès de l'​université de Rouen constate donc l'​impossibilité dans ces conditions de faire face à l'​intégralité des missions de service public, tout en maintenant les objectifs fixés à l'​université par le ministère et validés par le contrat quadriennal de l'​établissement.+Le congrès de l'​université de Rouen réuni le 17/12/08 prend acte de la notification de 
 +budget et des emplois, communiquée le 8 décembre : 
 +1)le congrès déplore l'​opacité des procédures ayant mené à cette attribution 
 +2)le congrès s'​élève contre la démarche du ministère qui présente une dotation en faux-semblant : annoncée comme étant en hausse, elle impose en fait la suppression de 8 postes. 
 +Le congrès de l'​université de Rouen constate donc l'​impossibilité dans ces conditions de faire face à l'​intégralité des missions de service public, tout en maintenant les objectifs fixés à l'​université par le ministère et validés par le contrat quadriennal de 
 +l'​établissement.
  
-Ces annonces s'​inscrivent dans une politique globale de fragilisation des universités et des organismes de recherche. Ainsi, la modification imposée contre l'avis des organisations syndicales du décret sur le statut des enseignants-chercheurs soulève de nombreuses inquiétudes. A l'​évidence,​ le ministère vise à inclure dans les services statutaires les heures complémentaires ce qui revient à asphyxier toute recherche dans nombre de domaines. Pour les personnels administratifs,​ cette réduction de moyens et de postes remet en question l'​existence même de certains services sans parler des nouveaux services à développer (orientation,​ stages, mobilité internationale).+Ces annonces s'​inscrivent dans une politique globale de fragilisation des universités et des organismes de recherche. 
 +Ainsi, la modification imposée contre l'avis des organisations syndicales du décret sur le statut des enseignants-chercheurs soulève de nombreuses inquiétudes. A l'​évidence,​ le ministère vise à inclure dans les services statutaires les heures complémentaires ce qui 
 +revient à asphyxier toute recherche dans nombre de domaines. Pour les personnels administratifs,​ cette réduction de moyens et de postes remet en question l'​existence même de certains services sans parler des nouveaux services à développer (orientation,​ stages, mobilité internationale).
  
 Sur le plan de la formation des enseignants,​ la réforme engagée des concours de recrutement d'​enseignants (masterisation) organise, entre autre, la précarisation des étudiants en supprimant l'​année de formation rémunérée à l'IUFM pour les fonctionnaires stagiaires. Sur le plan de la formation des enseignants,​ la réforme engagée des concours de recrutement d'​enseignants (masterisation) organise, entre autre, la précarisation des étudiants en supprimant l'​année de formation rémunérée à l'IUFM pour les fonctionnaires stagiaires.
Ligne 153: Ligne 214:
 - condamne le projet de réforme de statuts des enseignants-chercheurs. - condamne le projet de réforme de statuts des enseignants-chercheurs.
  
-En conséquence le congrès demande : - le rétablissement des postes que le ministère envisage de supprimer et la clarification des modalités de calcul des attributions budgétaires+En conséquence le congrès demande : 
 +- le rétablissement des postes que le ministère envisage de supprimer et la clarification des modalités de calcul des attributions budgétaires
  
-- l'​abandon du projet de réforme du statut des enseignants-chercheurs - un moratoire (d'au moins un an) sur la masterisation des IUFM et l'​ouverture d'une véritable concertation entre les acteurs de la vie éducative et universitaire+- l'​abandon du projet de réforme du statut des enseignants-chercheurs 
 +- un moratoire (d'au moins un an) sur la masterisation des IUFM et l'​ouverture d'une véritable concertation entre les acteurs de la vie éducative et universitaire
  
 Un débat national doit s'​engager. Un débat national doit s'​engager.
 +--------------------------------------
 +44 POUR / 2 Abstentions
 +MOTION 2
  
-44 POUR / 2 Abstentions MOTION 2 +Le congrès soutient la démarche annoncée de rétention de notes issue de certains conseils de départements et demande son élargissement. 
- +37 POUR / 4 Contre / 5 Abstentions
-Le congrès soutient la démarche annoncée de rétention de notes issue de certains conseils de départements et demande son élargissement. 37 POUR / 4 Contre / 5 Abstentions +
-  +
-Connecté en tant que : Dominique Sandri +
-liste_des_motions.txt · Dernière modification:​ 2009/01/09 01:48 par sandri +
-  +
-Recent changes RSS feed Creative Commons License Donate Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki +
les_motions_adoptees_par_les_orgnismes_ci-dessus.txt · Dernière modification: 2010/01/08 12:02 (modification externe)