Outils pour utilisateurs

Outils du site


pagehistoiregrenoble

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

pagehistoiregrenoble [2010/01/08 12:02] (Version actuelle)
Ligne 1: Ligne 1:
 +DÉCLARATION DES ENSEIGNANTS-CHERCHEURS DU DÉPARTEMENT DE PHILOSOPHIE DE L'​UNIVERSITÉ PIERRE-MENDÈS-FRANCE (GRENOBLE II) 
  
 +Les enseignants-chercheurs du département de philosophie,​ réunis le mardi 16 décembre 2008, ont examiné le projet de décret modifiant le décret du 6 juin 1984 et fixant les dispositions statutaires communes applicables aux enseignants-chercheurs et portant statut particulier du corps des professeurs des Universités et du corps des maîtres de conférences. ​
 +
 +Ils constatent que ce projet conduit vraisemblablement à une dégradation de l'​enseignement et de la recherche, et, de manière certaine, à une mise en cause de la liberté universitaire nécessaire à la conduite de leurs missions. ​
 +
 +En conséquence,​ ils demandent à Mme la doyenne des enseignants de l?UFR de convoquer une Assemblée Générale des personnels enseignants et administratifs lors de la première semaine de reprise des cours en janvier. ​
 +
 +L'​objet de cette Assemblée Générale sera de faire le point sur la politique universitaire du gouvernement actuel. Elle aura plus précisément comme ordre du jour les points suivants : 
 +1. La mastérisation du CAPES ; 
 +2. Le projet de décret concernant le statut des enseignants-chercheurs ; 
 +3. Les budgets universitaires. ​
 +
 +Les moyens d'​action seront envisagés au terme de cette Assemblée Générale. ​
 +
 +DÉCLARATION DU CONSEIL DE DÉPARTEMENT DE PHILOSOPHIE DE L'​UNIVERSITÉ PIERRE-MENDÈS-FRANCE (GRENOBLE II) RELATIVE À LA RÉFORME DES MÉTIERS DE L'​ÉDUCATION ​
 +
 +Le conseil du département de philosophie,​ réuni le mardi 16 décembre 2008, a examiné la circulaire du 17 octobre relative à la campagne d'​habilitation de diplôme de Master préparant aux métiers de l'​éducation. De sa lecture attentive, il ressort que : 
 +1. Le calendrier imposé par la Direction Générale de l'​Enseignement Supérieur (même repoussé de deux mois) ne laisse pas le temps de réflexion et de discussion nécessaire à la mise en place d'une réforme qui modifie profondément les modalités de formation professionnelle de nos étudiants qui se destinent à l'​enseignement dans le Secondaire. ​
 +2. La mise en place d'un tronc commun, l'​abaissement de l'​exigence disciplinaire au niveau Licence, l'​organisation du concours à la fin du premier semestre de M2, et la modification de la composition des jurys prévus par la circulaire auront inéluctablement pour effet l'​abaissement des contenus proprement disciplinaires de la préparation au CAPES comme de ce concours lui-même. ​
 +3. L'​année actuelle de stage après le concours disparaît pour des raisons qui semblent purement budgétaires alors qu'​elle constitue pourtant une année de formation pédagogique indispensable pour préparer les futurs professeurs aux difficultés actuelles de l'​enseignement de la philosophie dans les lycées. ​
 +4. Les étudiants qui auraient réussi le Master 2 « Métiers de l'​éducation » mais auraient échoué au concours du CAPES constitueraient un groupe d'​enseignants potentiels au statut précaire. ​
 +
 +En conséquence,​ le Conseil de département : 
 +1. refuse de transmettre des maquettes de futurs diplômes de masters ; 
 +2. invite le Conseil d'​UFR-SH et le CEVU à ne pas cautionner une réforme déficiente dans la conception comme dans l'​exécution ; 
 +3. demande au Président de l'​Université Pierre-Mendès-France de relayer notre opposition auprès de la Direction Générale de l'​Enseignement Supérieur et d'​engager à tous les niveaux de notre université une discussion sur les enjeux, objectifs et modalités de la formation des enseignants du Secondaire ainsi que sur celle du futur statut des enseignants-chercheurs.
pagehistoiregrenoble.txt · Dernière modification: 2010/01/08 12:02 (modification externe)