Outils pour utilisateurs

Outils du site


pagesemeodlgr

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

pagesemeodlgr [2009/03/04 19:39]
ds
pagesemeodlgr [2010/01/08 12:02]
Ligne 1: Ligne 1:
-[[start#​Travaux|Retour à la rubrique Travaux]] 
-**CONSTAT :** 
-Il n'a échappé à personne que le début de mobilisation actuelle est inhabituel 
-par son ampleur. Du coup, le mot d'​ordre de grève reconductible est évoqué 
-sérieusement par la coordination nationale, reprenant des propositions locales 
-multiples dans les universités. 
-Cependant, des craintes et des réserves se font jour. Le risque d'​avortement de 
-cette grève, sur lequel parie sans doute le gouvernement,​ n'est en effet pas à 
-négliger : apparente détermination du gouvernement à franchir un pas 
-supplémentaire et décisif dans la liquidation du service public d'​état,​ 
-fragmentation possible du front intersyndical lorsque le gouvernement aura 
-lâché en pâture quelques aménagements marginaux, notamment peuvent faire 
-hésiter à s'​engager dans une telle action de grève. 
-Par ailleurs, une discussion sur cette liste a eu lieu au sujet des déclarations 
-de grèves par les différentes catégories de personnels (certains comme les 
-Biatoss étant plus exposés que d'​autres). Voici les résultats provisoires de 
-quelques « ganbergements », qui n'ont sans doute rien d'​original,​ à ce propos: 
  
-**PROPOSITION :** 
- 
-Voici donc une proposition à amender : 
-1/ Sous couvert d'un préavis de grève couvrant le mois entier (pour débuter), 
-les EC pourraient faire grève uniquement les jours d'​enseignement,​ c'​est-à-dire 
-les jours où c'est le plus visible. Un jour par semaine peut même suffire pour 
-les plus hésitants. Cela dégage d'​ailleurs du temps pour relayer les 
-informations auprès des étudiants et du public. 
- 
-2/ Les retraits sur salaire (s'ils sont effectifs) seraient donc limités. Par 
-ailleurs, les EC ainsi grévistes, ou même les non grévistes, et les chercheurs 
-(certains se disant parfois que s'ils font grève, c'est invisible) pourraient 
-consacrer un partie de salaire à la constitution d'une CAISSE DE GREVE. 
-=> Cette caisse serait consacrée aux personnels en grève reconductible 
-effective, notamment les personnels Biatoss [nldr + ITA] (je reprécise ici ~V pour ceux qui 
-n'ont pas ce statut, pardon si c'est inutile -  Bibliothécaires Ingénieurs 
-Administratifs Techniciens Ouvriers et de Service et de Santé : bref ça fait du 
-monde) qui porteraient naturellement les revendications de l~RAssemblée Générale. 
- 
-**IMPACT RECHERCHE** 
-Si la grève s'​effectue de façon assez suivie, mais potentiellement longue, un 
-rapport de force favorable peut s~Rétablir rapidement, avec une paralysie ~V 
-réversible ~V effective de l~Runiversité et Epst. En effet le fonctionnement des 
-universités et Epst repose sur un travail à flux tendu des personnels Biatoss, 
-il serait temps de s'en rendre compte. Si une minorité significative cesse le 
-travail, soutenue financièrement,​ logistiquement,​ et « moralement » par les 
-autres personnels, notamment EC et chercheurs, il est probable que le 
-fonctionnement normal sera très rapidement rendu impossible, ce qui est l'un 
-des objectifs voté par la coordination nationale. 
- 
- 
-**REMARQUES** 
-Nous avons tous grand intérêt, dans un contexte qui va de plus en plus à 
-l'​individualisation,​ la méfiance envers les uns les autres, à développer des 
-actions solidaires. Ca n'a rien à voir avec de la générosité,​ de la charité, ou 
-je ne sais quoi d'​autre. C'est de l'​action solidaire, point à la ligne, et c'est 
-plus que jamais nécessaire. 
- 
-Un point important à garder en tête est que le décompte des grévistes 
-n'​intéresse plus grand monde, surtout d'un point de vue médiatique. Le décompte 
-des manifestants en revanche est bien plus scruté. Or l'on peut très bien aller 
-en manif 2h pour les personnels sans être noté en grève. 
- 
-Cette forme d'​action n'est pas incompatible avec la revendication que les 
-instances locales, - maintenant pleinement responsable du versement de nos 
-salaires et de leur attribution !- que les jours de salaires retenus soient 
-reversés à tous sous forme de prime. Mais pour cela, on ne peut pas compter que 
-sur nous-mêmes. 
- 
-**MODALITES PRATIQUES** 
-Dans nos métiers, nous gérons des situations parfois diverses et complexes à 
-tous niveaux. Ce serait bien un monde si l~Ron n~Rarrivait pas à mettre en place 
-une procédure de dédommagement des grévistes par les non-grévistes. En dehors 
-d~Rarguments de fond sur ce type d~Raction, qu~Ril faut naturellement discuter, il 
-ne faut pas se cacher derrière son petit doigt et chacun peut faire cela à sa 
-mesure (disparité des salaires, des engagements financiers personnels et 
-familiaux, soutien à un proche lui-même engagé dans une action de grève dans 
-une autre structure, etc.) on est pas là pour se déjuger les uns les autres, 
-contrairement à ce que l'​esprit managérial ambiant cherche à diffuser l'air de 
-rien. Voici un calcul brut de fonderie, à la volée : par exemple, mettre 200 
-euros de côté correspond à 40 euros par jour pendant 5 jours, soit une semaine 
-entière de grève pour un salaire de 1200 euros. 
- 
- 
-Pour ma part, je me déclare prêt à ce type d'​action,​ même si nous ne sommes 
-qu~Rune poignée, même si cela n'est que symbolique dans un premier temps. Ne 
-pouvant être présent à l'AG de lundi, ni mardi, quelqu'​un peut-il relayer cette 
-proposition ? Si ceci a un écho quelconque, dès mercredi, je proposerai une 
-réunion pour une mise en place effective et simple de cette action, qui n~Ra de 
-sens que collectivement. Même si cette proposition est finalement rejetée, il 
-me semble qu'​elle « mérite » d'​être au moins discutée publiquement avec toutes 
-les personnes qui se sentent concernée 
- 
- 
- 
-le 1/02/09 
pagesemeodlgr.txt · Dernière modification: 2010/01/08 12:02 (modification externe)