en fr tr Hand off my colleagues – Solidarity with Academics for peace

L'État turc emprisonne les « Universitaires pour la paix »

Malgré son acquittement définitif, Tuna Altınel n'a toujours pas la liberté de sortir de Turquie. Les autorités turques doivent cesser leur acharnement à son encontre et lui rendre son passeport !

Tuna Altınel, libéré le 30 juillet 2019 après 81 jours de prison, est toujours bloqué en Turquie (passeport confisqué depuis le 12 avril 2019) et ne peut donc pas reprendre son activité d'enseignant-chercheur à l'université Lyon 1. Acquitté dans son premier procès en septembre 2019, le tribunal de Balıkesir a prononcé également son acquittement lors de son second procès le 24 janvier 2020. Ce second acquittement a été confirmé en septembre 2020 après le rejet par la cour d'appel du pourvoi en cassation du procureur, mais les autorités turques refusent toujours de rendre à Tuna Altınel son passeport (rejet de sa requête par les services de l'état civil).

Appel à la solidarité des universitaires pour la paix en Turquie.

Message de Tuna (12 septembre 2020, suite à son acquittement définitif)

Message de Tuna (10 mai 2020, un an après son arrestation)

Les procès contre les universitaires pour la paix, article de Tuna Altınel (juin 2020)

Signer la pétition

Appel de la Fédération Internationale des Droits de l'Homme (FIDH)

Tuna Altınel, maître de conférences à l’université Claude Bernard Lyon 1 depuis 1996 et membre de l’Institut Camille Jordan, a été emprisonné samedi 11 mai 2019 par les autorités turques. Il est un mathématicien internationalement reconnu ; comme enseignant, sa clarté et son sérieux sont des modèles. Il est également engagé dans la défense des droits humains dans le mouvement des « Universitaires pour la paix ».

Tuna Altınel est poursuivi par la justice turque pour avoir signé en janvier 2016 l’appel « Nous, enseignants-chercheurs de Turquie, ne serons pas complices de ce crime » qui dénonce l'intervention des forces militaires turques dans certaines provinces du sud-est de la Turquie à partir de l'été 2015 (rapport du HCDH de l'ONU) et demande la reprise des pourparlers pour que la paix soit rétablie.

À son arrivée en Turquie le 12 avril 2019 pendant les congés universitaires, son passeport lui a été confisqué. Il a été arrêté puis emprisonné samedi 11 mai 2019. On lui reproche d'avoir participé en février 2019 à une conférence publique organisée par une association légalement déclarée en France pour informer sur les conséquences de l'intervention militaire sur les populations civiles.

Le 30 juillet 2019, à la première audience du procès à Balıkesir, il est remis en liberté provisoire sans mesure de contrôle judiciaire, ni restriction de déplacement. Concernant le premier procès à Istanbul, il est acquitté le 16 septembre 2019 ainsi qu'un bon nombre d'« Universitaires pour la Paix ». Les autorités turques refusent par contre de lui restituer son passeport et il est dans l'impossibilité de rentrer en France pour reprendre son travail à l'université Lyon 1. Lors de la seconde audience du procès à Balıkesir, le 19 novembre 2019, le procureur a requalifié les poursuites en « propagande terroriste ». Le tribunal de Balıkesir a finallement acquitté Tuna Altınel le 24 janvier 2020, acquittement confirmé par la cour d'appel en septembre 2020. Malgré cet acquittement définitif, les services de l'état civil (préfecture de Balıkesir) refusent à nouveau de lui restituer son passeport, ceci sans aucune justification.

Contact : soutienTunaAltinelchezdouaalter.lautre.net. Liste de diffusion.

Procès

Actions du comité de soutien ()

Communiqués institutionnels ()

Revue de presse ()

Sites universitaires, syndicaux, etc... ()