Présentation du groupe de recherche

Expérimentation collaborative de laboratoires mathématiques
mardi 28 août 2007
par  Mathias Front, Webmaster IREM

Objectifs

Etudier les potentialités offertes à l’enseignement et l’apprentissage par un nouvel outil, « laboratoire mathématique » intégrant des applications en interrelation, étudier les stratégies à mettre en oeuvre pour actualiser ces potentialités dans le contexte de l’enseignement français du lycée, concevoir des ressources pédagogiques permettant de supporter ces stratégies, concevoir un dispositif permettant de mutualiser ces ressources.

Partenariat

L’équipe travaille en collaboration avec l’INRP, les IREM de Montpellier et de Paris 7, Texas Instruments ; interaction avec une expérimentation du même type pilotée par l’IGEN.

Hypothèses

La viabilité d’un nouvel environnement informatisé d’apprentissage dépend pour une large part des ressources pédagogiques utilisées et de l’organisation didactique mise en place dans la classe. La conception de ces ressources et de ces organisations didactiques peut difficilement être réalisée par un enseignant isolé : à une nouvelle organisation du travail dans la classe doit correspondre une nouvelle organsation du travail entre les professeurs. Dans cette organisation, la mutualisation joue un rôle clé.

Quelques lignes directrices du travail projeté

Depuis le mois de septembre 2006, une nouvelle plate-forme mathématique, proposée par Texas Instruments, commence à être expérimentée dans 15 classes en France. Un groupe de 10 classes est piloté par l’IGEN, un groupe de 5 classes est piloté par l’INRP et les IREM de Lyon, Montpellier et Paris 7, les trois groupes étant bien entendu en interaction. Une premère réunion, le 9 mai 2006, avait permis de prendre connaissance du matériel, de déterminer un niveau scolaire où il serait expérimenté (la classe de seconde) et de préciser des axes de recherche. L’expérimentation INRP-IREM se situe dans le prolongement des expérimentations antérieures (DERIVE, calculatrices symboliques, tableurs, analyse de ressources en ligne, conception de dispositif de formation à distance).

Il s’agit principalement :

  • de comparer le nouvel environnement avec les environnements antérieurs : quelles sont les nouvelles possibilités, les nouvelles contraintes, les effets sur les apprentissages, en quoi cet environnement répond-il aux problèmes soulevés lors des précédentes expérimentations ? Quelles suggestions d’amélioration ?
  • de tester les ressources existantes dans ce nouvel environnement, de voir les adaptations et enrichissements nécessaires et possibles ;
  • de penser la conception de nouvelles ressources non plus seulement au niveau d’organisations mathématiques ponctuelles mais au niveau d’organisations mathématiques plus globales, en prenant en compte les genèses instrumentales (les processus par lesquels les calculatrices deviendront des instruments du travail mathématiques des élèves) dans la durée ;
  • de tester la viabilité des dispositifs de conception de ressources numériques (type SFoDEM) dans ce nouveau contexte.

Retombées objectives du travail

  • Atelier à la conférence internationale, Sharing Inspiration, Bruxelles, mars 2007.
  • Présentation du travail aux journées mathématiques de l’INRP : 13,14 juin 2007.

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique