Utiliser des cartes mentales en classes - Collège 2016

vendredi 20 novembre 2015
par  Sophie Roubin

Une carte mentale est une présentation qui permet de représenter, catégoriser, organiser des connaissances. Elle est construite en décrivant d’abord une idée au centre de la page. Des idées secondaires sont ensuite ajoutées autour de l’idée centrale et reliées à celle-ci. La structure arborescente exprime implicitement un ordre de priorité entre les idées par rapport à l’idée centrale. Il n’y a pas d’ordre de lecture imposé pour les idées secondaires, à la différence d’une présentation linéaire plus classique.

Chaque élève a sa propre façon de percevoir, d’évoquer, de mémoriser. Il est important que l’enseignant propose des supports et des approches variées pour répondre à toutes ces différences. Les cartes mentales, avec leur présentation plus visuelle, sont une alternative au cours classique linéaire.

Elles ont l’avantage de favoriser l’acquisition des concepts pour les élèves, qu’ils soient en difficulté ou non (1). Par exemple ceux qui ont une mémoire plutôt visuelle sont attirés par sa représentation imagée ; et ceux qui ont des difficultés avec la lecture ou avec le français, en utilisant cet outil, sont libérés des exigences habituelles du langage.

Nous avons pu observer que les cartes mentales sont utiles et efficaces lorsque les enseignants (2) et les élèves les considèrent comme une pratique régulière de classe, facilitant l’apprentissage. Si les cartes sont jolies, colorées, éventuellement humoristiques, on les emploiera avec plaisir. Pour tous, une première étape de prise en main sur un thème ludique (3) est importante pour se familiariser avec la présentation sous forme de carte mentale qui peut être déroutante.

Nous avons élaboré des cartes sur les nouveaux programmes (novembre 2015). Elles sont à destination du professeur et présentent pour une notion donnée les connaissances et les compétences correspondantes sur tout le cycle 4.

(1) Face aux élèves ayant des difficultés langagières (élèves allophones, malentendants, dysphasiques), le groupe MATISU (Maths TICE et Surdité) de l’IREM de Lyon a réfléchi sur de nouveaux outils, et notamment les cartes mentales

(2) L’outil carte mentale est présent dans les programmes de 2015 de nombreuses matières, notamment en français, en SVT...

(3) Cette prise en main peut être très rapide : après avoir projeté quelques exemples de cartes sur des thèmes mathématiques ou non, l’enseignant peut demander aux élèves de se présenter.


Portfolio

JPEG - 175.5 ko

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique