Le piano de l’accord à la synthèse

Mathématiques et arts, la rencontre de deux mondes
lundi 4 avril 2011
par  Régis Goiffon

La musique, un sommet de l’abstraction, produit en nous d’intenses émotions par un mécanisme difficile à appréhender. Elle est structurée par les sons que définissent les gammes. Toutes les civilisations ont construit leurs gammes sur le même principe : c’est la conséquence d’un chemin sonore similaire, celui qui passe par la corde de l’arc ou le tube du roseau.

Instrument à cordes par excellence, le piano produit un son riche et complexe que nous analyserons sous divers aspects : la production du son, l’accord, l’harmonisation. Aujourd’hui, les ordinateurs permettent d’effectuer des calculs volumineux en des temps records. Peut-on alors, à l’aide de la modélisation physique, reproduire la richesse et la complexité du piano ?

A la différence des pianos numériques qui restituent des sons préenregistrés, le logiciel de piano virtuel « Pianoteq » que nous présenterons fournit pour la première fois des sons construits en temps réels, introduisant ainsi la « quatrième génération » du piano. Tourné vers le futur, il permet aussi de faire revivre des instruments historiques en les mettant à la disposition d’un grand nombre de musiciens.


Portfolio

Philippe Guillaume

Commentaires

Brèves

2 décembre - Journée en l’honneur de Gilles Aldon

Vendredi 11 novembre 2019 Gilles Aldon a été directeur adjoint de l’IREM de Lyon pendant de (...)

28 octobre - Calendrier Mathématique 2020 : une histoire d’algorithmes

Ana RECHTMAN BULAJICH (directrice de publication) Toute une année pour faire travailler vos (...)

1er octobre - Fête de la Science 2019 à la Doua

Le samedi 12 octobre, pendant votre visite du campus de la Doua à l’occasion de la fête de la (...)

11 mai - Liberté pour Tuna Altınel

Le 11 mai 2019, notre collègue et ami Tuna Altınel a été incarcéré en Turquie. Tuna est l’un des (...)

27 juin 2018 - Intervention de Gilbert Arsac pour les 50 ans de l’IREM de Lyon

Naissance et premiers pas du problème ouvert à l’IREM de Lyon. Lors du colloque Des mathématiques (...)