Descartes et Newton à Lyon au XVIIIe siècle

vendredi 2 octobre 2015
par  Webmaster IREM



PNG - 210.2 ko

Jeudi 15 octobre 2015 Lyon, Palais Saint-Jean

Programme

9h30 Accueil des participants
9h45 Bienvenue du bureau de l’Académie
10h Sébastien Maronne : La Géométrie de Descartes selon Claude Rabuel.
11h Fabrice Ferlin : Le Nouveau système de Villemot, tentative d’une astronomie « cartésienne ».
12h Déjeuner
14h Hugues Chabot : L’explication tourbillonnaire de l’inclinaison des orbites des planètes autour du Soleil d’Henri Marchand.
15h Christophe Schmit : Les prix académiques des pères Lozeran du Fesc et Béraud.
16h Pierre Crépel : Le Père Tolomas, de Descartes à Newton ?
17h Discussion générale et conclusion

Le colloque est organisé par l’Académie des Sciences, Belles-lettres et Arts de Lyon et par la Faculté des Sciences et Technologie de l’Université Lyon 1. Académie-secrétariat - 04 78 38 26 54

Entrée libre et gratuite 


Argumentaire



 Les
 savants
 français
 qui
 dominaient
 l’Académie
 royale
 des
 sciences,
 notamment
 Fontenelle,
 Dortous
 de
 Mairan
 et
 Réaumur,
 dans
 un
 gros
 premier
 tiers
 du
 XVIIIe
 siècle,
 étaient,
 dit‐on,
 « 
cartésiens
 ».
 Un
 basculement
 se
 serait
 opéré,
 autour
 de
 l’année‐charnière
 1738,
 en
 particulier
 avec
 la
 discussion
 sur
 la
 forme
 de
 la
 Terre,
 le
 retour
 de
 l’expédition
 de 
Laponie 
et 
l’action 
décidée 
et 
prosélytique 
de 
Maupertuis
 et
de 
Clairaut, 
l’Académie
 serait 
devenue 
rapidement
 « 
newtonienne
 ». 
À grands
 traits,
 cette
 présentation,
 qui
 ressort
 de
 l’ouvrage
 toujours
 actuel
 de
 Pierre
 Brunet
 (1931),
 n’est
 certes
 pas
 fausse,
 mais
 de
 nombreux
 historiens
 des 
sciences 
l’ont 
nuancée 
et
précisée 
ces 
dernières 
décennies.


Qu’en 
était‐il 
à 
Lyon
 ?


Comment 
les
 jésuites 
du
 Collège 
de 
la 
Trinité 
et 
les
 membres 
des 
deux 
académies
 (celle 
des 
sciences 
et 
belles‐lettres 
et 
celle
 des
 beaux‐arts)
 ont‐ils
 étudié,
 jugé,
 suivi,
 illustré,
 opposé
 ou
 complété,
 Descartes, 
Malebranche,
 Newton
 ? 
Tourbillons, 
actions 
à
distance 
ou
 par
 contact, 
études
 des 
phénomènes 
ou 
de 
leurs 
causes, 
utilisation
 du
calcul
 différentiel
 et
 intégral,
 places
 respectives
 de
 la
 déduction
 et
 de

 l’induction
 ...
 Ces
 débats
 ont
 traversé
 ces
 institutions.
 Philippe
 Villemot
 (curé
 de
 la
 Guillotière),
 les
 P.
 Rabuel,
 de
 Colonia,
 Lombard,
 Duclos,
 Béraud,
 Tolomas,
 Dumas,
 les
 discussions
 entre
 Christin,
 Mathon
 de
 la
 Cour
 et
 le
 P.
 Castel,
 etc.
 nous
 montrent
 un
 paysage
 diversifié
 où
 nous
 chercherons 
les 
grandes 
tendances,
 les 
évolutions, 
les 
polémiques.
 
 
 
 



Documents joints

Colloque Descartes-Newton à Lyon
Colloque Descartes-Newton à Lyon

Commentaires

Brèves

1er juin 2017 - Assemblée générale de l’APMEP 10/6/2017

Samedi 10 Juin de 9h à 13h à la MMI, 1 place de l’École 69007 Lyon. Cette assemblée générale sera (...)

1er juin 2017 - Le dernier jeudi de la MMI pour la saison

CARTES, NOMBRES ET MAGIE, UNE LONGUE HISTOIRE Pour clôturer la saison des conférences de la MMI (...)

27 mai 2017 - Salon CIJM : Mathématiques et langages

Le 18e Salon Culture et jeux mathématiques a lieu place Saint-Sulpice - Paris VIe : samedi 27 (...)

29 avril 2016 - Prépas : pour en finir avec les idées reçues

La Conférence des Grandes Écoles démolit les idées reçues : les classes prépa ne concernent que (...)

24 mars 2016 - Micro-bits

En Angleterre aussi on fait de l’informatique au collège, avec un tout petit ordinateur qu’on (...)