Continuité pédagogique : des outils

mardi 24 mars 2020
par  Webmaster IREM

Voici quelques outils pour le télé-enseignement, principalement tirés d’une discussion au sein du département de mathématiques de l’université Claude Bernard Lyon 1.

Liste d’outils similaires à Jitsi, c’est-à-dire une téléconférence sans inscription et sans rien à télécharger.

Un très bon outil : Zoom (besoin d’un compte pour l’invitant mais pas pour les participants).

Zoom est un système professionnel de conférence à distance. Le service est gratuit pour des réunions en tête-à-tête, limité à 40m pour des réunions plus larges, sinon payant

Alors qu’à Lyon 1 nous essayons un tas de solutions partielles, il semblerait que dans de nombreux autres pays Zoom est la solution généralement acceptée, pour l’enseignement à distance comme entre particuliers.

Avantages Bonne qualité, même avec faible bande passante / avec vidéo. Facilité d’utilisation par rapport à Webex & cie (expérience perso + commentaire de collègues) Partage d’écran / d’une fenêtre (utile pour l’enseignement à distance) (Cmd+Shift+S). Partage d’un tableau blanc virtuel collaboratif (utile pour l’enseignement à distance) - je n’ai pas trouvé sur Webex Fonctionne sur tous les systèmes d’exploitation avec toutes le fonctionnalités (Webex ne fonctionne que très partiellement sous linux). Le partage de documents est très facile, plusieurs documents peuvent être partagés un par un par un simple clic dans la fenêtre de chat, cela permet de montrer la correction d’un TD et de passer rapidement au théorème ou à la définition du cours, pour peu que tout soit déjà tapé et “traduit en en PDF”. On peut sélectionner une phrase, un énoncé qui reste en jaune et donc le commenter en visioconférence. Le chat existe aussi, il est possible d’utiliser le tableau blanc pour faire des dessins et même demander aux étudiants de dessiner… Synchronisation avec agenda et contacts (google, exchange) : vos conférences programmées sont disponibles dans votre agenda, vous pouvez y inviter vos contacts. Intégration dans Outlook, Google Chrome, Firefox. Possibilité d’enregistrement de la conférence (Cmd+Shift+R). Utilisation d’un iPad/iPhone comme tableau blanc mais possible aussi avec un Android connecté à la conférence en activant le mode tableau blanc collaboratif. Raccourci clavier pour basculer de caméra trombine à caméra USB pour filmer le tableau ou l’ardoise ou la feuille de papier blanc en gros plan Cmd+Shift+N. Utilisation Je n’ai testé que sur linux : contrairement à Webex, il y a une appli pour tous les systèmes d’exploitation, y compris linux. Il faut créer un compte pour animer une réunion, pas nécessaire pour participer à une réunion (ou cours). En cas de souci avec les étudiants (malheureusement on a eu un tel incident au département) il est possible de leur demander de s’inscrire, puis définir une liste de comptes autorisés à participer. Cmd+Shift+M pour faire taire tout le monde (Mute) sauf l’orateur, Cmd+Shift+U pour Unmute, tout le monde peut parler. Montrer/Cacher le cHat Cmd+Shift+H. Quand on partage son écran, on peut choisir tout un tas d’options, en particulier une fenêtre particulière, ou une zone, ou un écran tout entier, ou le tableau blanc interactif collaboratif (sur lequel écrire avec une tablette). Dans cette dernière option, vous pouvez autoriser les étudiants/collaborateurs à éditer le tableau blanc et à ajouter leurs propres écritures manuscrites ou textes. Mais vous pouvez aussi vous connecter à la même téléconférence, avec votre tablette (android ou iPad), et utiliser cette tablette pour écrire avec votre doigt ou un stylet sans se compliquer la vie à la connecter à votre ordinateur. À part quelques détails techniques, la mise en pratique est similaire aux autres outils (pensez aux options de partage !), sauf qu’à mon avis ça fonctionne mieux. Le conseil de lundi 23 sera animé par un compte payant, je ferai un retour par la suite.

Désavantage C’est payant, il y a des abonnements à l’année un peu moins cher, par mois c’est environ 17€

Solutions avec Webex

  • Webex Events (un orateur et des participants).

l’image et le son du ou de la prof sont accessibles à tous les participants. le ou la prof ne voit pas les participants, mais peut les entendre : par défaut, les micros des participants sont coupés, mais ils peuvent “lever la main” en cliquant sur une icône, et on peut leur distribuer la parole à ce moment (ou d’ailleurs à n’importe quel autre moment). À ce moment, tous les participants entendent la personne qui a pris la parole. il y a aussi un système de chat, avec des messages s’adressant ou bien à une personne ou bien à tout le monde. enfin, il y a un système de partage sélectif d’écran. On peut envoyer aux participants son écran “brut”, ou juste envoyer une application choisie, comme Adobe acrobat, ou TexMaker, ou etc. On peut d’ailleurs ajouter des annotations “par dessus” à la souris, par exemple pour entourer des choses en rouge (mais ces annotations sont éphémères).

  • Webex Meetings(chacun est à égalité).

Cette solution peut vous intéresser si vous voulez écrire en direct, “à la main”, pendant votre enseignement. Je ne pense pas qu’elle soit judicieuse pour partager des pdf ou fichiers en Latex compilés au fur et à mesure. Elle ressemble à celle imaginée par Louis Dupaigne, sur Renater. Voir tout à la fin une solution alternative, à la Louis, que je n’ai pas testé mais doit mieux marcher.

Principe : on utilise deux objets connectés. PC + smartphone /iPad /tablette.

Mise en place :

1. Installer Cisco Webex Meeting sur l’ordinateur, et créer un compte Webex à l’UCBL (contacter assistance.claco@univ-lyon1.fr, ils répondent très vite). Marche sur PC Windows/Mac. Sur Linux, on ne peut pas l’installer. Je pense qu’il est possible de travailler à la place avec une extension pour Chrome (non testé).

2. Vous allez obtenir des identifiants fixes : chaque fois que vous ferez cours, les étudiants se connecteront à la même adresse. Demandez aux étudiants d’installer de leur côté soit Cisco Webex Meeting, soit l’extension Chrome.

3. Se procurer un logiciel de recopie d’écran de votre smartphone/tablette vers votre PC/Mac. Faire une recherche sur internet, il en existe soit gratuits (par ex. de Android vers Linux), soit pas trop chers. J’ai pris Reflector for Teachers, version d’essai, pour recopier iPad vers Mac. Deux autres logiciels payants existent, dont l’un, Airserver, universel, de n’importe quoi vers n’importe quoi.

4. Dans le cas spécifique iPad vers Mac (idem iPhone vers Mac), comment activer le partage. Lancer Reflector sur le Mac. Sur l’iPad, aller dans préférences système, puis centre de contrôle, puis balayer l’écran à partir du coin en haut à droite. Les options apparaissent, cliquer sur recopie de l’écran, puis suivre les instructions, d’abord sur l’iPad, puis sur le Mac.

5. Placer l’iPad en hauteur, pour pouvoir capturer les feuilles que vous allez remplir. Aller sur l’appareil photo de l’iPad. Pas besoin de photographier/filmer, le simple fait d’avoir l’appareil ouvert vous fait capter les feuilles, qui passent sur votre écran d’ordinateur, puis, par partage, chez les étudiants. Lancer la conférence et activer le partage d’écran pour l’application de recopie, dans mon cas Reflector.

6. Demander aux étudiants de couper, par défaut, vidéo et son de leur côté. On peut toujours leur donner la parole et/ou les voir si on veut.

Une solution avec Claroline,

Une solution avec Claroline, le site de l’université : Clarolineconnect.

Une solution avec Jitsi : Jitsi (pas d’identifiant et rien à installer).

Il existe de nombreux miroirs de meet.jit.si, notamment FramaTalk qui est débordé et demande explicitement de ne pas être utilisé par les enseignants et enseignants-chercheurs : Liste

Discord

Cette solution a l’avantage de dissocier le flux vidéo du flux audio. Le flux audio est souvent net même pour les utilisateurs qui ont de mauvaises connexions. On peut facilement partager des fichiers et diffuser une partie de son écran (avec une résolution ajustable pour permettre au plus grand nombre d’y accéder).

Ce que vous en faites est donc modulable : seulement audio et fichiers, ou audio et stream…

Il existe trois versions de Discord : application mobile / version pour navigateur / logicielle. Seul le logiciel permet de diffuser de la vidéo mais toutes les versions permettent d’y accéder. Le tout est très ergonomique, assez intuitif et YouTube regorge de tutoriels pour s’en servir.

Mécanique de base : vous créez un serveur (dont vous pourrez partager l’adresse aux intéressés). Ce serveur est organisé en catégories (c’est un signe) et chaque catégorie contient des canaux. Un canal est textuel ou vocal. Et c’est tout.

Pour mes besoins, j’ai créé une catégorie par UE et dans chaque UE j’ai créé un canal vocal “salle de classe” ainsi qu’un canal textuel “salle de classe”. On peut alors parler et échanger des fichiers ou du texte. Je diffuse aussi un live filmant une feuille sur laquelle j’écris.

Comment faire ?

1/ créer un compte sur https://discordapp.com ;

2/ préférablement télécharger la version logicielle (disponible je crois pour Mac, Linux et Windows) ;

3/ créer un serveur ;

4/ organiser votre serveur (catégories/canaux) comme bon vous semble.

À ce stade vous pouvez tout faire jusqu’à diffuser en live votre écran ou une application particulière de votre ordinateur. Si vous voulez vous filmer entrain d’écrire ou de parler :

5/ il vous faut un téléphone, une tablette (ou une caméra avec une carte d’acquisition…) ;

6/ une application qui envoie un flux video de votre appareil mobile vers l’ordinateur (il y en a plusieurs de gratuites) ;

6bis pour Mac/ si vous reliez votre iPhone ou votre iPad à votre Mac par usb, vous aller dans QuickTime : “démarrer un nouvel enregistrement” puis vous choisissez dans les sources votre appareil mobile. Cela vous donne une fenêtre affichant ce que vois votre appareil lorsque vous ouvrez l’application appareil photo.

À ce stade vous pouvez diffusez ce que vous voulez, à vous d’utiliser ou bricoler un appareil pour fixer votre appareil mobile dans une position intéressante.

Pour aller plus loin :

  • Discord est pensé pour gérer d’énormes communautés d’utilisateurs. Il y a un système de rôles attribuables et de permissions pour accéder ou non à certains contenus gérer les droits de manière assez fine. Une proportion non négligeable de vos élèves devraient déjà connaître Discord et donc pouvoir rapidement vous aider.
  • Conseil audio : Réglez votre micro en “Voice Activity” avec un Treshold à -100db pour qu’il soit toujours ouvert (sinon les élèves trouvent ça fatiguant). Dans les permissions de votre canal audio, enlever la permission à @everyone d’utiliser “Voice Activity”. Comme ceci vos élèves devront presser une touche pour parler.
  • Si vos élèves ont du mal avec votre stream, réglez sa qualité en 480p et 15fps (le minimum actuel). Cela se fait via la molette de réglage accessible sur la fenêtre de votre stream. Pour rejoindre votre stream, les élèves doivent cliquer sur le bouton rouge qui apparaît à côté de votre pseudo lorsque vous êtes en stream.
  • Discord a ouvert l’accès aux streams à 50 utilisateurs par canaux pendant l’épidémie de covid-19.
  • Je ne garantis en rien l’aspect éthique de cette solution. Toutefois, Discord stipule qu’ils ne vendent pas et ne vendront pas les données personnelles des utilisateurs. Ils ne diffusent pas de publicité. Leur modèle économique semble basé sur deux abonnements (dont ils ne font pas la pub lors de l’utilisation) qui permettent aux serveurs ou aux utilisateurs d’avoir plus de fonctionnalités. En ce qui nous concerne nous n’en avons absolument pas besoin.
  • Si vous avez des soucis avec Discord, n’hésitez pas à consulter YouTube ou des forums, c’est une plateforme ayant plus de 250 millions d’utilisateurs…

PS : au-delà de l’éthique, le CISR adresse une mise en garde sur « le danger encouru avec l’utilisation de certaines solutions de visio-conférence » Dans l’urgence, de nombreux utilisateurs ont recours à des solutions de visioconférence gratuites (skype, Discord…). Or pour ces solutions : 1. Les éditeurs sont le plus souvent des sociétés américaines. Le droit français/européen ne s’applique pas notamment le règlement pour la protection des données à caractère personnel. Vos données confiées à l’hébergeur et celles de vos postes de travail peuvent être utilisées à des fins commerciales/politiques sans votre consentement. 2. L’hébergement n’est pas toujours sécurisé, les pertes de données ne sont pas rares. 3. Les écoutes sont possibles. 4. La gestion des mots passe et des identités n’est pas toujours sécurisée.

OK, on est connecté quelque part, les étudiantes sont là, que fait-on ? que montre-t-on ? que partage-t-on ?

Assurément, il faut au moins un canal vocal : toutes les solutions proposées en disposent.

Pour l’image, plusieurs choix :

  • vidéo de votre pomme tournée avec la webcam : humainement appréciable, sans doute utile au début de la séance, insuffisant pour passer des informations ;
  • vidéo de votre pomme devant un tableau – mais tout le monde n’a pas un tableau à la maison ;
  • un TBI avec un vidéo projecteur – mais tout le monde n’a pas un tableau blanc interactif à la maison ;
  • on écrit à l’aide d’une tablette (par exemple sur OpenBoard ou en utilisant zoom) et on diffuse cette fenêtre : sans doute le mieux à faire. À noter que zoom peut vous permettre d’utiliser d’un côté votre ordinateur et de l’autre un tablette iPad, Android pour écrire/dessiner ou même votre téléphone, pour scribouiller/entourer/surligner de manière collaborative ;
  • on écrit sur du papier ou une ardoise et on filme/photographie. L’ordinateur filme sa trombine d’un côté et son smartphone, connecté à la même vidéo-conférence, filme l’ardoise. À noter qu’on peut aussi tout faire avec un ordinateur et 2 caméras USB, on passe d’une source vidéo à l’autre sur le logiciel de vidéoconférence (Cmd+Shift+N sur zoom) ;
  • streaming d’une partie d’un fichier pdf que l’on tape en LaTeX en direct en dé-commentant des lignes déjà écrites ;
  • variante améliorée : on diffuse un beamer qu’on a préparé en se gardant la possibilité d’intercaler des transparents en direct – mais il faut le préparer, ce qui est long (pas beaucoup plus qu’un corrigé cependant).

Notez que Mathrice propose un espace WIMS avec plein de belles planches d’exercices, par exemple FDM2 pour les Fondamentaux des Maths 2.


Commentaires

Brèves

2 décembre 2019 - Journée en l’honneur de Gilles Aldon

Vendredi 11 novembre 2019 Gilles Aldon a été directeur adjoint de l’IREM de Lyon pendant de (...)

28 octobre 2019 - Calendrier Mathématique 2020 : une histoire d’algorithmes

Ana RECHTMAN BULAJICH (directrice de publication) Toute une année pour faire travailler vos (...)

1er octobre 2019 - Fête de la Science 2019 à la Doua

Le samedi 12 octobre, pendant votre visite du campus de la Doua à l’occasion de la fête de la (...)

11 mai 2019 - Liberté pour Tuna Altınel

Le 11 mai 2019, notre collègue et ami Tuna Altınel a été incarcéré en Turquie. Tuna est l’un des (...)

27 juin 2018 - Intervention de Gilbert Arsac pour les 50 ans de l’IREM de Lyon

Naissance et premiers pas du problème ouvert à l’IREM de Lyon. Lors du colloque Des mathématiques (...)