Corde à 13 nœuds : un beau néo-mythe pédagogique

vendredi 10 juillet 2020
par  Webmaster IREM

Désolé chèr·e·s collègues de détruire un mythe pourtant bien pratique ; quand on demande "à quoi servent les math", vous êtes nombreu·ses·x à la sortir de votre poche, mais la fameuse corde à treize nœuds (près de 25 000 réponses sur google) est un mythe récent pédagogiquement utile.

Loin de moi l’idée que le triangle de côtés 3, 4, 5 n’est ni pythagoricien ni utile ! Il a ces deux qualités, et il a été exploité depuis au moins 6000 ans pour faire des angles droits ! Mais pas en faisant une corde de longueur fixe sur laquelle sont faits des nœuds à intervalles réguliers.

D’une part, c’est difficile à faire ces nœuds à intervalles réguliers. Pourquoi pas une simple marque ? C’est en fait ce qui est attesté dans de nombreux écrits d’arpenteurs du Moyen-Âge ou de la renaissance : une corde de longueur adaptée à ce qu’on est en train de mesurer, est pliée de telle manière à construire ce triangle de côtés 3,4,5 dans une unité arbitraire.

Selon l’infographie historien Nicolas Gasseau, membre de l’unité mixte de recherche du CNRS, Artehis (Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés), c’est Louis Le Charpentier (un nom prédestiné) qui, dans Les mystères de la cathédrale de Chartres, écrit en 1966, en fait la première mention : les bâtisseurs, héritiers d’un savoir ancestral, n’avaient pas besoin de mathématiques car ils utilisaient "la corde à douze noeuds (douze noeuds, c’est à dire treize segments) des Druides". Certes, les Francs-Maçons font mention de cordes à nœuds de fraternité, mais plus comme des symboles comme les lacs d’amour.

Toutefois, l’usage d’une canne de 12 coudées ou d’une corde de 10 semble bien attestée en mésopotamie il y a 6000 ans comme l’indique cette thèse Concevoir et bâtir dans la Mésopotamie protohistorique : l’utilisation de schémas architecturaux au IVe millénaire av. J.-C. d’Astrid Emery, soutenue en 2007 à la Sorbonne. Cependant pas de cordes à 13 nœuds...

Frédéric Métin est historien à l’université de Bourgogne et au laboratoire unité mixte de recherche CNRS SPHERE, spécialisé sur les fortifications à la Renaissance, il participe à la Commission Inter IREM Épistémologie et Histoire qui a produit en particulier le livre Passerelles : enseigner les mathématiques par leur histoire au cycle 3 que je ne saurais trop vous recommander.


Commentaires

Brèves

1er septembre - Les cigales 2020

Une nouvelle édition du stage de rentrée pour les filles de 1ères dans le cadre idyllique des (...)

28 mai - Le salon FFJM se démathérialise !

Salon Culture & Jeux Mathématiques du 28 au 31 mai 2020 rendez-vous habituel de la diffusion (...)

6 avril - Le congrès Math.en.Jeans 2020

Il est sur Youtube les mercredis et samedis ! Allez-y et goutez un peu à l’ambiance du congrès, (...)

1er janvier - Jeunes mathématiciennes ENS-Lyon février 2020

Un Rendez-vous des Jeunes Mathématiciennes est à nouveau organisé à l’École Normale Supérieure de (...)

2 décembre 2019 - Journée en l’honneur de Gilles Aldon

Vendredi 11 novembre 2019 Gilles Aldon a été directeur adjoint de l’IREM de Lyon pendant de (...)