Peut-on résoudre tous les paradoxes ?

Jean-Paul Delahaye
lundi 5 janvier 2009
par  Webmaster IREM

La première séance de 2009 des Vendredis de l’IREM sera un exposé de Jean-Paul Delahaye, professeur d’informatique à l’Université de Lille et chercheur au Laboratoire d’Informatique Fondamentale de Lille (CNRS), autour de son nouveau livre, Au pays des paradoxes (éditions Belin - Pour la science, 2008).

Venez nombreux vendredi 23 janvier 2009 à 14 h à l’IREM de Lyon :

Jean-Paul Delahaye
Laboratoire d’Informatique Fondamentale de Lille (UMR CNRS 8022)
Peut-on résoudre tous les paradoxes ?

PNG - 745.8 ko
La Joconde paradoxale
(Afficher l’image en taille réelle, cf. PS)

Résumé de l’exposé : Les paradoxes sont parfois le résultat d’erreurs qu’on doit corriger. Dans d’autres situations, ils obligent à développer de nouveaux concepts et outils. Parfois enfin, rien de définitivement satisfaisant ne permet de s’en libérer. A l’aide d’exemples nous illustrerons chaque cas.

Bibliographie : J-P. Delahaye, Au pays des paradoxes, Éditions Belin, 2008.

JPEG - 71.7 ko
Au pays des paradoxes

L’orateur : Jean-Paul Delahaye est professeur à l’Université de Lille et chercheur au Laboratoire d’informatique fondamentale de Lille (UMR CNRS 8022) . Chercheur (complexité, jeux computationnels et simulation, perception du hasard et biais probabilistes), enseignant, il a aussi une intense activité d’élaboration et de diffusion de la culture scientifique : il tient la rubrique « Logique et calcul » dans la revue Pour la Science, et il est l’auteur de nombreux livres de vulgarisation, dont par exemple Complexités, Les inattendus mathématiques, Merveilleux nombres premiers, Jeux mathématiques et mathématiques des jeux, Le fascinant nombre pi. Il a reçu le prix d’Alembert 1998 de la Société Mathématique de France et le premier prix Auteur 1999 de la Culture Scientifique du Ministère de l’Éducation Nationale de la Recherche et de la Technologie.


A propos de l’image de la Joconde : pour un effet optimal, il est nécessaire de l’afficher à son format original, à savoir 768x768 px2. Question amusante : pourquoi le nombre 768 ? Comment est construite l’image ?


Commentaires

Logo de Pierre
lundi 20 avril 2009 à 17h59, par  Pierre

Non certains paradoxes restent par définition insolubles ! Le paradoxe du grand-père peut-être pas si l’on pense aux univers parallèles par exemple mais celui du menteur est pour toujours insoluble....
Sinon livre très intéressant tout comme l’excellent Trésor des paradoxes d’Alain Cohen & Philippe Boulanger.
A ce propos un petit site très instructif sur les paradoxes : http://galaxie.paradoxes.free.fr